La maladie mentale au travail...du chemin à faire

Dans les années '90 avant d'être diplômée en service social, je travaillais dans une entreprise manufacturière de meubles de bureau. J'étais au service à clientèle pour traiter les commandes. À un moment donné, ça n'allait plus. Je ne me sentais pas bien. J'ai dû prendre congé. Avec le recul, ça ressemblait à un burn-out. Ma supérieure à ce moment-là n'a pas su je crois, comprendre ce qu'il m'arrivait. J'ai ressenti un regard sur moi, qui ressemblait à du mépris, à de la condescendance. J'y suis retournée, j'ai été remerciée malgré le fait que j'allais mieux. Les raisons m'ont toujours semblé obscures, et j'y pense encore quelque fois même après toutes ces années. Je suis convaincue aujourd'hui que mes difficultés de santé mentale y ont été pour quelque chose.

Une citoyenne de Lévis