Chaque année, des personnes publient des récits, témoignages, essais et romans pour faire entendre des voix souvent inaudibles. Des voix citoyennes pourtant nécessaires, puissantes et évocatrices. Voici quelques-uns de ces récits: 

 
 
Marcoux.jpg

La Juste Cause de la santé mentale, par Patricia Marcoux

Patricia Marcoux livre un témoignage puissant sur sa propre histoire, de 1961 à nos jours. 

«J’offre un hommage posthume aux centaines de personnes de ma connaissance qui ont été sacrifiés et sont mortes à cause d'une idéologie systémique d'un refus catégorique de ne pas investir dans la recherche sur les maladies mentales, 

Ajouter par un manque de soin égalitaire, au même titre que nous offrons notre approbation pour la santé physique. Décisions et choix collectifs qui ont un impact cruel et dévastateur dans les familles, milieu de travail et même jusque dans nos rues de la cité.

***Je fais cette action de création littéraire parce que je crois profondément à l'intelligence citoyenne...

Mais pour prendre conscience de celle-ci, les citoyens doivent connaître quelle est cette réalité, soit ; Une parmi tant d'autres, d'un être humain qui perds même son identité citoyenne. Trop souvent enterré sous le silence des pierres tombales de granit. »

 
PAtenaude.jpg

Non-coupable d'être malade : l'importance de réaliser ses rêves, par annie Patenaude 

«« J'avais de la difficulté à entrer en contact avec les gens. C'est difficile quand  tu as du mal à entrer en contact avec toi-même. C'est pour ça que j'ai écrit mon livre. C'est pour comprendre ce qui se passait à l'intérieur de moi. C'était pour comprendre mes besoins, ma personne. Un besoin d'actualisation de moi. De faire de ma maladie un tremplin vers l'avenir pour faire de la démythification », explique l'auteure de 39 ans. Il lui aura fallu cinq ans pour terminer la rédaction de son livre. Elle a commencé à l'écrire à 30 ans et a dû le recommencer deux fois, la première version ne passant pas le message escompté. Maintenant, on y retrouve l'histoire de sa vie, ainsi que des témoignages d'employés et d'utilisateurs de La Cordée. Le message en est un d'espoir et de sensibilisation à la réalité de la maladie mentale.» (LA Voix de L'est, 28 juin 2017)

 
Fontaine.jpg
 

Folle à délier de anna Louise Fontaine 

«Un texte exquis qui met en images les rapports humains et leurs pièges. Un récit et des poèmes éloquents et denses, qui révèlent les non-dits derrière la souffrance psychique et ses manifestations souvent incomprises. Dans son témoignage, Anna Louise Fontaine montre, vécu à l'appui, l'existence de la folie dans chacun de nous... Elle nous fait voir combien cette folie nous confronte aussitôt qu'elle nous pousse hors des balises, comme chez ceux qu'on appelle les « fous ». L'auteure pose un regard critique sur la société, ses normes, ses institutions qui restreignent l'expression de soi et travaillent à étouffer l'individu, sa souffrance aussi bien que sa créativité. La lecture de cet ouvrage ouvre les yeux sur les aberrations de la société et ses injustices, les évidentes comme les occultes. Un plaidoyer qui incite à la réflexion et à l'action, à dénoncer l'imposture et à devenir plus humain, plus vrai.»

LIvre_Simard.jpg

LE COEUR ENVELOPPÉ, DE GILLES SIMARD

Dans ce livre bouleversant, Gilles Simard raconte son parcours d'ex-psychiatrisé, d'alcoolique, de pharmacodépendant et de codépendant. De la clinique Roy-Rousseau, où les électrochocs, l'insulinothérapie et la camisole chimique sont la norme pour soigner les maux de l'âme, en passant par Domrémy et la maison de thérapie l'Arc-en-ciel, monsieur Simard connaît son lot d'aventures tantôt tristes, tantôt heureuses, qui mettent en relief certaines carences du système de santé mentale de l'époque. C'est finalement sa thérapie à l'Arc-en-ciel, une maison située dans le quartier Saint-Roch, qui l'amène vers une période d'abstinence qui dure depuis 1999. À l'aube de la soixantaine, monsieur Simard peut enfin vivre sobre, heureux, libre et en pleine possession de ses moyens : « toutes choses que je faisais très mal avant. »
 
Ce récit au style très vif et délié permet à cet auteur à la plume poignante et sensible de mettre son âme à nu avec une franchise et une authenticité indiscutables, sans aucune forme de censure. Ses coups de sang, ses frustrations, sa douleur, ses tourments, ses joies, ses espoirs y sont exposés avec un naturel désarmant. Il faut avouer que la lecture de ce voyage au bout de la nuit n'est pas toujours facile, tant certains passages sont intenses et sans concession, mais elle vaut amplement la peine d'être vécue page par page. Car tout le monde doit apprendre un jour à apprivoiser ses démons...