Peut-on passer une vie complète à vivre ainsi?

Mère de 3 adolescents en pleine force de l’âge, je suis une maman célibataire âgée de 35 ans qui court sans cesse après sa queue pour arriver financièrement. Certains jours, mes enfants mangent pour deux et leurs besoins à combler restent toujours nombreux. Dues à ma santé physique très précaire et une fragilité mentale, je suis bénéficiaire en invalidité permanente à la Régie des Rentes du Québec. Je dois donc subvenir aux besoins de ma famille avec un revenu mensuel d’environ 1 000$. Cette situation implique le paiement d’un loyer pour un appartement 5 ½, payer Hydro-Québec, payer l’Internet, payer le téléphone, la nourriture, les vêtements et les nombreux besoins de la famille.

Je n’y arrive tout simplement pas !

Il y a plus de 4 ans, j’ai fait une demande d’aide au logement pour un HLM. Malgré le fait que j’ai une priorité sur la liste pour les villes environnantes qui entourent mon domicile actuel, je n’y ai pas encore droit. Ayant 2 filles et un garçon, mes enfants ne peuvent plus dormir tous ensemble comme lorsqu’ils étaient petits : ils ont besoin d’une plus grande intimité. Voilà pourquoi je dois habiter dans un 5 ½.

Pour s’en sortir, il faut obligatoirement devenir astucieuse ! À tous les mardis de chaque mois, je participe à une cuisine collective. Je partage aussi mon linge avec l’aînée de mes filles, histoire de faire du changement dans notre garde-robe. Je magasine au Partage pour plusieurs de mes besoins. Mes enfants et moi avons appris à vivre sans le câble avec seulement les postes de base. Je me tiens informée des programmes qui pourraient m’aider et me supporter dans cette précarité que je vis au quotidien. Je dois planifier 6 mois à l’avance les anniversaires et Noël pour parvenir à mettre un peu d’argent de côté.

Vivre ainsi, sans aucune marge de manœuvre, est exténuant. Je marche continuellement sur des œufs. Aucune place possible pour une petite gâterie ou la capacité de pouvoir faire face à un imprévu. Je vis d’ailleurs constamment dans la crainte de devoir faire face à des imprévus.

Peut-on passer une vie complète à vivre ainsi ?!

Anne-Marie BoucherPauvreté