Les déterminants sociaux de la santé: 

Et si on causait des causes des problèmes de santé mentale??? 

 

Comprendre les causes de la souffrance et agir sur elles

La santé mentale est déterminée par une quantité d'éléments qui caractérisent le vécu de chaque personne. Ces «circonstances dans lesquelles les individus naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent ainsi que les systèmes mis en place pour faire face à la maladie» sont appelés déterminants sociaux de la santé (OMS).

Ces déterminants ne sont pas neutres. Ils agissent différemment sur les personnes selon leurs conditions sociales. Ils reflètent "des choix politiques, dépendent de la répartition du pouvoir, de l'argent et des ressources à tous les niveaux, mondial, national et local."(OMS).

De nombreuses études établissent des liens clairs entre les déterminants sociaux et l'état mental d'une personne. C'est ainsi que, si l'on souhaite prévenir et agir efficacement sur la santé mentale des citoyen·ne·s d'un pays, il faut s'intéresser aux déterminants sociaux et agir en faveur de leur amélioration.  

À ce sujet, lire l'article «Agir sur les déterminants sociaux c'est agir sur la santé mentale».

Quels sont les déterminants sociaux de la santé ?

LA SANTÉ MENTALE EST LIÉE À LA FOIS AUX VALEURS COLLECTIVES DOMINANTES DANS UN MILIEU DONNÉ QU’AUX VALEURS PROPRES À CHAQUE PERSONNE. CE QUI INFLUENCE LA SANTÉ VA DU MACRO-SOCIAL (L’ÉCONOMIE ET LES POLITIQUES SOCIALES) À LA BIOLOGIE.La santé mentale est influencée par plusieurs conditions qu’on nomme les déterminants sociaux de la santé. Les problèmes de santé mentale sont généralement associés aux éléments suivants: changement social rapide; conditions de travail éprouvantes; discrimination à l’égard des femmes; exclusion sociale; mode de vie malsain; risques de violence ou de mauvaise santé physique; et violations des droits de l’homme. En voici quelques-uns: 

LE REVENU ET LA SITUATION SOCIALE

Un revenu qui répond à nos besoins par rapport à un revenu qui ne nous permet pas de manger à notre faim ou une situation sociale qui nous permet de nous épanouir par rapport à une situation sociale qui nous brime (exemple : dictature, guerres, discriminations multiples et diverses, etc.).


LE NIVEAU D’INSTRUCTION

avoir accès aux établissements scolaires, formations professionnelles, centre jeunesse-emploi, stage, etc. afin d’accéder à des connaissances qui nous enrichissent et à un emploi qui nous plait et qui répond à nos besoins (exemple : avoir accès à l’information, la trouver, la comprendre et la faire connaître).


LES ENVIRONNEMENTS SOCIAL ET PHYSIQUE :

 Vivre dans un quartier sans parc, ni verdure, sans épicerie accessible peut influencer négativement notre santé. À l’inverse, vivre dans un quartier où l’on peut marcher, avoir accès à des espaces verts et des fruiteries à faible coût permet de maintenir une bonne santé mentale. On retrouve, dans certaines communautés, des marchés solidaires, des groupes d'achat et des cuisines collectives qui permettent d'améliorer les conditions de vie et l'accès à une alimentation variée et de qualité. 


LES SERVICES DE SANTÉ

L’accès à un intervenant-e psychosocial rapidement lorsqu’on vit de la détresse psychologique ou une difficulté peut nous apporter un soutien important. Même chose pour l'accès rapide et gratuit à des soins de santé physique : cela peut faire toute la différence pour la santé mentale! 


 

LA CULTURE

Nous pouvons nous sentir soutenus par notre communauté qui prend en considération l’importance du groupe. Exemple : nous pouvons nous sentir coincés entre deux cultures lorsque nous sommes nés et vivons encore dans un pays possédant une culture très différente de celle de nos parents qui ont immigré. 

Nous pouvons nous sentir soutenus par notre communauté qui prend en considération l’importance du groupe. Exemple : nous pouvons nous sentir coincés entre deux cultures lorsque nous sommes nés et vivons encore dans un pays possédant une culture très différente de celle de nos parents qui ont immigré.


LE RÉSEAU DE SOUTIEN SOCIAL

Avoir un ou des proches qui sont présents (famille, ami-e-s, voisin-e-s, collègue, etc), avoir accès aux services adéquats (école, CSSS, services d’aide à domicile, etc).


L’EMPLOI ET LES CONDITIONS DE TRAVAIL

Certaines conditions de travail peuvent nous prédisposer au stress et à la dépression tandis que d’autres peuvent nous permettre de nous épanouir. 


LE LOGEMENT

 

LE GENRE

Les conditions de logement (insalubrité, harcèlement sexuel, infestation, insécurité) mais également l'accès à celui-ci ( politiques favorables au logement social, contrôle des loyers, protection des drotis des locataires) peuvent faire toute la différence pour la santé mentale. 


Une femme qui a un revenu inférieur à un homme pour un travail égal et qui vit dans une situation de pauvreté (exemple : les valeurs sociales qui imposent des manières d’être et d’agir selon le genre).  


EN RÉSUMÉ :
Toute condition qui nuit à l’adaptation réciproque entre la personne et son milieu, telle que la pauvreté, la pollution ou la discrimination, constitue un obstacle à la santé mentale. À l’inverse, toute condition qui facilite cette adaptation réciproque, comme par exemple l’accès à une éducation de qualité, à un emploi avec des conditions de travail adéquates, l’accès au logement, la réduction des préjugés favorise et soutient la santé mentale.»


(Cette page a été créée librement à partir d'extraits du site du Mouvement santé mentale Québec)