J'ai une histoire
 

J'ai une histoire. Pourquoi en faire une maladie?

 

 
 

L'histoire dont je veux te parler n'est pas celle de mon cerveau. 

Une personne qui traverse un épisode douloureux de santé mentale a souvent une histoire à raconter, une histoire qui a peu ou pas à voir avec un débalancement chimique du cerveau. Contrairement au discours biomédical dominant, qui voudrait voir dans le trouble de santé mentale un simple accident de parcours chimique pour notre cerveau, on constate que les personnes ont bien souvent un vécu qui explique les troubles vécus. 

Ainsi, de parler de "maladie du cerveau" est une vision bien réductrice de la santé mentale, alors que de nombreux experts de la santé mentale érigent leur voix ici et là pour invoquer le caractère social de nombreuses souffrances. Si les causes sont notamment sociales, le "remède" doit alors prendre en cause les racines. Abus dans l'enfance, violence, pauvreté, stress économique, harcèlement... tant de situations intenables qui peuvent mener à une dégringolade. Le mouvement alternatif en santé mentale oeuvre justement à faire reconnaître ces dimensions sociales de la souffrance mentale, et développe des réponses qui prennent en compte la globalité du vécu d'une personne. 

L'Alternative en santé mentale : un autre regard

Face à la détresse et aux souffrances en santé mentale, l'Alternative propose un Ailleurs et autrement fait d'un regard humain, empathique et global sur l'histoire de la personne, et propose des lieux où la personne peut se réapproprier son histoire, afin de l'écrire autrement. En savoir plus.

 

Une Journée de l'Alternative en santé mentale : pourquoi ? Pour qui ? 

Il existe au Québec plus de 100 ressources communautaires alternatives en santé mentale, qui adoptent une vision critique face à la question de la santé mentale et développent des approches permettant aux personnes de se réapproprier leur pouvoir individuel et collectif. La journée du 10 octobre, soulignée au Québec comme la journée de l'Alternative en santé mentale, est d'abord portée par les membres et travailleur.ses de ces ressources. 

Les citoyens et citoyennes du Québec sont également invités à participer à ces journées de visibilité en se joignant aux diverses activités proposées. De plus, vous pouvez : 

01.

Partager votre histoire.

Comment vos conditions de vie jouent-elles un rôle quant à l'état de votre santé mentale?

Vous pouvez publier votre histoire sur ce site web. 

02.

S'informer sur les impacts des conditions de vie sur la santé mentale

03.

Organiser une activité 

Des idées d'action sont disponibles sur ce site internet. Inspirez-vous! 

04.

tract.jpg

Faites connaître la Journée de l'Alternative en santé mentale!